Panier (vide) 0

Marques

Nos dossiers thématiques

Offre de bienvenue

découvrez vos avantages fidélité

Nouveautés

Toutes les nouveautés

En promo

Tous les produits en promotion

Meilleures ventes

Toutes les meilleures ventes

Satisfaction clients

Le termite

 Le termite, aussi appelé la fourmi blanche vit en colonie, tout comme les abeilles, les guêpes ou les fourmis. Il est doté de mandibules très puissantes capables d'attaquer les bois les plus dures ou mêmes des matériaux comme le PVC. Les termites peuvent causer d'énormes dégâts sur la structure d'une maison. Découvrez dans ce dossier un ensemble de réponses et de produits naturels qui vous permettront de lutter au mieux contre cet insecte.

Je souhaite

Mieux connaître le termite

(identité, mode d'alimentation, reproduction, ...)

 

Lutter contre le termite

(méthodologie d'action, insecticides naturels, ...)

 

Qui est le termite ?

Termite - Reticulitermes lucifugusOrdre : Isoptères
Famille : rhinotermitidés, Kalotermitidés
Taille : 2 à 8 mm
Lieu : tous les bois
Période : toute l'année

Les termites sont des insectes xylophages. Ils dégradent le bois et tout autre matériau contenant de la cellulose, qui constitue la base de leur alimentation (papier, carton, certains tissus, etc.)

Il existe 3 espèces que l'on peut retrouver sous nos climats :

le termite lucifuge (Reticulitermes lucifugus), le termite de saintonge (R. santonensis) et le termite à cou jaune (Kalotermes flavicollis).

 

Ce qu'il faut savoir sur le termite

Termite - Reticulitermes lucifugusOriginaire des pays tropicaux, le termite ne peut vivre à l'état naturel que dans des régions chaudes. Vivant en colonies de plusieurs milliers d'individus, les deux premières espèces ont leurs nids en terre. Le termite à cou jaune par contre, s'installe dans le bois mort et sec. Leur habitat naturel est la forêt, où ils participent activement au recyclage de la matière végétale morte. Par conséquent, le statut de « ravageur » qui leur est fréquemment attribué ne s’applique en réalité que dans les cas d’infestations des ouvrages nés de la main de l’homme (bâtiments, aménagements extérieurs, etc.).


Se nourrissant de préférence de bois légèrement humide, le termite peut également se nourrir de papier, de carton et, en cas de pénurie, d'arbre vivant. Sa couleur n'est pas bien définie. En effet, ses téguments étant transparents, il peut prendre la couleur du bois qu'il a mangé.
Ouvrier de Reticulitermes
Termite - Reticulitermes lucifugusCet insecte s'attaque à toutes les essences de bois résineux et feuillus. Il pratique des galeries en respectant toujours la surface extérieure du bois, qui peut être réduite à l'épaisseur d'une feuille de papier.
Cet insecte fuit la lumière. Il ne circule pas à l'air libre, mais dans des galeries creusées dans le sol ou dans le bois, ou encore dans des galeries qu'il fabrique lui-même avec un mélange de terre, de salive et d'excréments.
Ces galeries sont toujours dépourvues de vermoulure pour permettre une circulation intense. Leurs parois sont recouvertes d'un enduit terreux.
La colonie ne s'installe pas directement dans les bois d'habitation, mais dans le sol, et arrive aux bois des bâtiments par des galeries.

Les termites sont des insectes sociaux, formant des colonies organisées en castes. Ouvriers, soldats, nymphes, reproducteurs et larves cohabitent et interagissent perpétuellement via des modes de communication complexes et élaborés (vibrations, signaux chimiques, échanges alimentaires, etc.).

La caste ouvrière représente la très grande majorité de la colonie (en moyenne 90 à 95 % des individus dans le cas des termites souterrains rencontrés en métropole). Ce sont les ouvriers qui occasionnent des dégâts aux bois, qu’ils soient stockés humides à même le sol ou secs et mis en œuvre.

 

Termites découverts sous l'écorce d'un arbre

 

Les signes de présence ou d'activité de termites

- cordonnets de terre et concrétions terreuses : les galeries aériennes construites par les termites en surface des éléments impropres à leur consommation (courant le long des façades ou des troncs d’arbres vivants) sont les signes externes les plus évidents d’une infestation par les termites souterrains ;

- ailes éparses sur le sol (signes d’essaimage) ;

- dégâts : bois d’aspect feuilleté, avec des galeries terreuses, « maçonnées » ;

- termites vivants : individus ailés émergeant de souches, ouvriers aperçus après enlèvement d’une pièce de bois stockée au sol, etc.


Chacun est lui-même en mesure d’assurer une surveillance minimale du bâtiment qu’il occupe (ou de la faire réaliser), par une inspection régulière, à l’extérieur et à l’intérieur, des éléments et lieux propices à l’installation et au développement d’une colonie de termites.

 

À l’extérieur

- Végétaux, souches, arbustes, arbres morts ou dépérissant ;

- Tout bois en contact avec le sol : piquets de tomates, bancs, clôtures, abris de jardin ;

- Murs d’enceinte, principalement en partie basse et au niveau des fissures ;

- Regards, bouches d’aération, arrivées de gaines et de tuyaux.

 

À l’intérieur
(principalement les niveaux inférieurs)

Sols et murs des caves, sous-sols, vides sanitaires ;

- Dispositifs de ventilation, gaines électriques, etc. ;

- Zones humides : dessous d’évier, de baignoire, etc. ;

- Endroits sombres peu visités : dessous d’escalier, etc. ;

- Parquets recouverts d’un revêtement imperméable.

 

Les dégâts que peuvent causer les termites

Les arbres vivants ne sont pas toujours à l’abri des attaques, les termites pouvant vaincre parfois les défenses naturelles diminuées de certains arbres fragilisés par la pollution ou par d’autres ravageurs (acariens, chenilles, insectes défoliateurs, etc). Les essences métropolitaines sont presque toutes sensibles aux attaques de termites, qui dégradent toutes les parties du bois (aubiers et bois de cœur). L’activité des termites est à l’origine de nombreux sinistres dans les zones infestées. La perte de matière consécutive à la colonisation d’un bois par les termites peut, dans des cas extrêmes, le rendre rapidement inapte à assurer son rôle et provoquer des ruptures de parties d’ouvrages.

 

dégâts causés par les termites

 

 

dégâts causés par les termites

 

Comment lutter contre les termites ?

1 - En préventif
  • Vérifiez tous les bois et meubles que vous rapportez (des insectes ouvriers peuvent reformer une colonie).
  • Ne laissez pas à proximité des maisons tous bois, papier ou carton pouvant les nourrir.
  • N'utilisez en construction que des bois traités.
  • En fonction de votre département et des obligations qui vous incombent : l’obligation de protection des bois et de l’interface sol/bâtiment 

Pour tous diagnostics et méthode de traitement, vous pouvez lire notre dossier à ce sujet.

2 - En curatif

D'après la réglementation actuelle, les produits de traitement du bois contre les insectes xylophages, qu'il soit préventif ou curatif, doivent contenir au moins une matière active appartenant à la classe biocide TP8.

Le problème est qu'actuellement dans cette classe, il n'existe plus aucune matière active naturelle autorisée.
Le plus souvent, dans les produits de traitement du bois, on retrouve de la cyperméthrine avec un solvant (white spirit, agrumes, eau, ...). Qu'il soit avec ou sans odeur, ces produits de traitement contenant des composants d'origine pétrolière ne sont pas très sain dans un lieu où l'on vit !
Mais le termite est un insecte. Et pour tuer un insecte, on utilise un insecticide qui doit appartenir à la classe TP18.
Vous pouvez donc utiliser pour tuer le termite un insecticide naturel. Cet insecticide n'aura aucune fonction de protection du bois, contrairement aux produits pour le traitement du bois. Mais il vous débarrassera des termites.
Bien que cela puisse semblé évident, n'essayez pas de traiter un bois ciré, peint ou vernis. Cela ne servira à rien, pour être efficace le traitement doit se faire sur un bois brut.
La solution, un peu longue mais efficace pour tuer les termites, consiste à faire pénétrer l'insecticide dans les trous faits par ces insectes (seringue, spray, éponge, serpillère).

Pour cela, 3 produits peuvent convenir :

1 - Notre insecticide 4J Tous insectes (4J à 5%). Ce vaporisateur de 500ml vous permettra de traiter environ 5 m2. Pour de plus grande surface utiliser ce même produit mais sous sa forme concentrée et c'est vous qui ferez une dilution à 5%. Il faut savoir que ce produit, à base de pyrèthre végétal à une rémanence courte. Il sera donc efficace en action curative rapide mais pas action curative à long terme. A partir du moment ou l'insecte sera mis en contact avec le produit 4J, il mourra instantanément (effet neurotoxique du pyrèthre). La difficulté reste de toucher ces insectes souvant réfugiés au coeur des pièces de bois ou même des fois dans des endroits inaccessible (sous un plancher par exemple). Le meilleur résultat sera de l'appliquer par injection (à l'aide d'une petite seringue) dans les plus gros trous laissés par l'insecte.

2 - L'extrait de Margosa. La propriété principale du Margosa est de rendre impropre à la consommation des insectes toutes les surfaces traitées, les insectes doivent alors, soit quitter la zone traitée à la recherche de nourriture, soit mourir de faim. Grâce à son large spectre et à la longue durée d'action, le Margosa est efficace dans la plupart des endroits infestés. Application en pulvérisation ou injection. Le Margosa bloque le développement des larves, perturbe la recherche alimentaire et stérilise les insectes adultes. Le traitement sera à effectuer en vaporisation sur le bois ou par injection directement dans les trous avec une concentration de 2% en usage préventif, à 4% en curatif.

3 - La terre de diatomée à pulvériser. Si les trous (galeries) laissés par l'insecte dans les pièces de bois sont suffisamment gros (+ de 2 mm), la diatomée à pulvériser sous forme d'aérosol pourra être utilisée. Grâce à son tube applicateur, vous pouvez appliquer la diatomée dans chaque trous et l'injecter au plus profond. La terre de diatomée, grâce à la surface spécifique de ses grains et à son squelette siliceux est redoutable pour lutter contre les insectes rampants :

a - L'ingestion des particules de silice (très coupantes) par les insectes provoque des lésions de leur tube digestif.

b - La finesse et la dureté des particules de silice amassées par les soies de l'insecte provoquent des lésions sur ses membres ou sur sa carapace. Cela entraîne chez l'insecte une perte de fluides corporels qui conduit à sa mort par déshydratation après quelques jours. Les propriétés absorbantes de la terre diatomée (jusqu'à 150% de son poids) favorisant ce processus.

Les produits qu'il vous faut contre les termites

 

N.B : Il est évident que si l'invasion de termites est forte et vos bois nettement attaqués depuis des années, il faudra faire appel à des sociétés spécialisées et agrées qui établiront un diagnostic complet et des solutions d'interventions appropriées.

 

Voici à quoi ressemble le termite en mouvement

 

Foire aux questions sur le termite

Q : Bonjour je voudrais utiliser un produit anti-termite bio pour éliminer les termites d'un pilon en bois. Le souci est que je compte l'utiliser pour piler de la nourriture. Si j'utilise un produit bio pour éliminer ces termites, pourrais je toujours utiliser mon pilon pour y préparer des plats ?
R : Cela me paraît difficile que vous ayez des termites dans un pilon en bois. En effet, ces insectes font leurs "nid" dans le sol, par contre cela peut très bien être des vrillettes, capricornes,.. Mettez votre pilon pendant quelques jours au congélateur, les insectes vont mourir.

Q : Comment procéder pour traiter un vieux mûrier platane, encore très beau, mais qui a des termites kalotermes
R : Le plus efficace et le plus simple est de trouver la termitière et la détruire. Il est possible qu'elle se trouve au pied de l'arbre dans le sol.

Q : Je souhaite traiter de vieux meubles par capillarité (pieds qui trempent dans un produit). Avez-vous un produit similaire au Xylophène ?
R : Notre insecticide 4J peut servir à traiter les meubles mais il est totalement diffèrent du xylophène naturel et non de synthèse solvant à l'eau et non distillat de pétrole de contact et non neurotoxique. Traiter par capillarité est une solution mais je ne suis pas sûr que le produit puisse traiter l'intégralité du meuble ou alors il faudra beaucoup de temps.

Q : Avez vous un produits contre les termites extérieures, pas pour les maisons. Merci de me répondre rapidement.
R : L'insecticide 4J, de part sa formulation à base de pyrèthre sera efficace mais en traitement curatif direct sur les insectes. Le produit se dégradera par contre assez vite du fait de l'action des UV et de la chaleur. Le Margosa a une action par contre plus lente mais bien plus longue dans le temps. Il sera donc le meilleur des 2 produits pour une utilisation extérieure.

Q : Vous préconisez 150ml/m² mais dilué à combien ? j'ai un grenier de 60m² et apparemment ce ne sont pas des termites car sciure et non espèce de tas comme de la boue.
R : Quand on fait de la vaporisation sur le bois, on peut utiliser une concentration de 3%. En injection, il est préférable d'utiliser une concentration de 5%.

Q : Nous habitons dans un appartement mansardé avec de nombreuses poutres anciennes apparentes. Peut-on traiter préventivement cette charpente contre les capricornes et éventuellement contre les termites tout en habitant dans cet appartement ?
R : Il est toujours préférable de traiter en préventif qu'en curatif. En préventif, vous traitez par pulvérisation ou badigeon mais en curatif le traitement se fait par injection. Mais attention à ne traiter pas que les poutres apparentes, les insectes peuvent également s'installer dans celles qui ne sont pas visibles. Si vous habitez dedans utilisez des produits de préférence Bio pour éviter une intoxication.