Panier (vide) 0

Marques

Nos dossiers thématiques

Offre de bienvenue

découvrez vos avantages fidélité

Nouveautés

Toutes les nouveautés

En promo

Tous les produits en promotion

Meilleures ventes

Toutes les meilleures ventes

Satisfaction clients

Le psoque ou pou du livre

Le psoque, communément appelé le pou du livre est un petit insecte (1 à 3 mm) qui entre facilement dans les maisons. Il adore les livres et toutes les substances végétales. Il est aussi très friand de la moisissure. Si il s'installe chez vous et y trouve des conditions favorables, il pourra devenir rapidement envahissant et causer des dommages. Découvrez dans ce dossier un ensemble de réponses et de produits naturels qui vous permettront de lutter au mieux contre cet insecte.

Je souhaite

Mieux connaître le psoque

(identité, mode d'alimentation, reproduction, ...)

Lutter contre le psoque

(méthodologie d'action, insecticides naturels, ...)

Qui est le psoque des maisons ?

le psoque ou poux des livres

Nom commun : Psoques, Poux des livres ou psoque devin, Poux des écorces, poux des poussières.
Ordre : Psocoptera
Famille : Microptères ou aptères
Taille : 1 à 3 mm. Dépassant rarement les 6 mm
Lieu : extérieur ou intérieur suivant espèces
Période : toute l'année

Près de 4000 espèces ont été recensées à travers le monde. La plupart des psoques vivent à l'extérieur des maisons sur les buissons, les écorces des arbres, les murs et dans la végétation. Il se nourrissent alors de lichens et d'algues, sans jamais provoquer le moindre dégât.

Mais certaines espèces domicoles, comme le liposcelis, peuvent s'installer chez vous et peuvent devenir des ravageurs de denrées en infestant et gâtant (par leur présence et leurs déjections) toute une variété de produits d'origine animale ou végétale : farines et débris de céréales (ils sont incapables d'attaquer les grains entiers !), colle, champignons, insectes morts, cire ...

Espèce aptère, dépourvue d’ocelles. De couleur crème à gris brunâtre, pas plus d’1,5 mm de long. Les fémurs postérieurs sont renflés – caractéristique des Liposcelis. Une génération par mois en été, avec une ponte d’une cinquantaine d’œufs ; l’adulte reste en préoviposition 3 à 4 mois l’hiver puis pond une vingtaine d’œufs l’hiver : il y a 6 à 8 générations par an.

Il est activement chassé par le Scorpion des livres, Chelifer cancroides (Pseudoscorpion).

Cycle de vie du psoque

Les femelles de certaines espèces du pou des livres peuvent se reproduire sans être fertilisées, les mâles étant supprimés, empêchés de croître ou totalement absents. Chaque femelle peut pondre durant sa vie près de 200 œufs. Ils sont la plupart du temps déposés séparément, à une vitesse de 1 à 3 par jour. Étant collants, ils sont souvent recouverts de fragments d'aliments ou de déchets qui adhèrent à leur substrat. Les œufs, mous et de couleur perle, éclosent après environ 1 à 2 semaines. Les nymphes qui émergent ressemblent beaucoup aux adultes et passent par 3 à 8 mues en fonction des espèces pour atteindre leur maturité après 15 jours environ. Après chaque mue successive, la nymphe ressemble de plus en plus à un adulte et ses yeux, des antennes et ses ailes (si elle en est pourvue) commencent à se développer.

Les conditions ambiantes et la qualité de la nourriture influencent la vitesse de développement des psoques. Le cycle de vie est généralement achevé après 1 mois, les adultes survivant jusqu'à 6 mois.

Leur petite taille et leur corps aplati leur permettent de se cacher facilement dans les fentes et les fissures. Ils possèdent cependant une cuticule relativement mince qui, couplée avec un rapport surface/volume élevé, les rendent peu adaptés pour survivre à des conditions défavorables et en particulier à des taux d'humidité assez bas.

Le psoque n'est pas dangereux

Même s'il ressemble au pou de la tête, le psoque ne pique pas. Sa présence est certes gênante, mais le pou des livres (Liposcelis decolor), ne cause généralement pas de dégât sensible dans une maison. Par contre, quand les conditions sont très favorables, il peut devenir rapidement envahissant et causer des dommages.
Les conditions idéales pour qu'il prolifère sont chaleur et humidité. Si vous supprimez un des paramètres, il disparaîtra de lui même.
La moisissure est son plat préférée. Si vous supprimez le développement des moisissures, vous lui ôtez sa nourriture. Il adore également l'amidon (colles à reliures, colles à papiers peints) et peut manger tout ce qui est d'origine végétale. Ils pullulent occasionnellement dans les minoteries, les magasins, les bibliothèques et les muséums où ils sont connus comme "poux des livres" et fort redoutés car ils peuvent causer des dégâts considérables aux livres.

En dessous de 35 % d'humidité, le psoque se dessèche et meurt.

On peut trouver le psoque dans les appartements neufs fraîchement tapissés ou humides. En général, on l'introduit avec du mobilier, des caisses, des livres et du papier, qui tous, peuvent porter les micro-organismes dont il se nourrit. Le psoque vit en moyenne 110 jours et se cache dans l'obscurité.


Le pou des livres - Liposcelis decolor

Psoque et immobilier

Dans les bâtiments, les psoques sont une nuisance surtout tant que les matériaux ne sont pas encore secs et que de minuscules moisissures et algues dont ils se repaissent, en compagnie de quelques Coléoptères mycétophages, se développent à leur surface. On a remarqué, en Amérique du Nord, que les psoques « habitent » de préférence les appartements des niveaux élevés. Ce sont les derniers, en effet, où les plâtriers sont passés ; de plus, c’est là que les amplitudes thermiques sont les plus fortes. Si les infestations perdurent ou réapparaissent, c’est que des taches d’humidité, même invisibles, sont apparues (malfaçons, fissures, fuites...) : ce sont de redoutables indicateurs.

Psoque et humidité

Les psoques préfèrent les milieux humides, même si on les rencontre parfois dans des endroits secs. Le corps des espèces du genre Liposcelis renferme environ 66 % d'eau en présence d'une humidité relative de 73 %, mais seulement 22 % en présence d'une humidité relative de 33 %. C'est cette capacité d'utiliser leur propre réserve d'eau qui permet aux psoques de survivre jusqu'à trois semaines dans une atmosphère sèche. Replacés dans un milieu humide, ils sont capables de se réhydrater rapidement. En revanche, une exposition prolongée (plus de 3 semaines) à la sécheresse leur est fatale. Pour les psoques, une atmosphère est considérée comme sèche si son humidité relative est inférieure à 58 % (espèces vivant à l'intérieur) ou à 70 % (espèces vivant à l'extérieur). Au-delà de ces seuils critiques, les psoques se servent de l'énergie provenant de leurs aliments pour transporter la vapeur d'eau dans leur corps, ce qui leur permet de compenser les pertes de vapeur d'eau due à la transpiration et de stabiliser leur masse corporelle même en l'absence d'aliments renfermant de l'eau (Knülle et Spadafora, 1969). En milieu très humide, les psoques peuvent survivre six mois à un an (Broadhead et Hobby, 1944).

Comment éliminer le psoque et s'en protéger ?

Dans la nature, on laissera vivre les psoques et on protégera leur habitat.

En intérieur, comme cet insecte peut se dissimuler partout (moulures, plinthes, sous les planchers derrière les cloisons, tuyaux, gaines,...), il n'est pas facile de réaliser un traitement vraiment efficace. Le plus adapté sera d'utiliser l'aérosol insecticide Ecodoo, à base de pyrèthre et d'alcool. Sa pulvérisation très fine permet de pénétrer partout, en séchant très vite et sans tacher. Il faudra principalement traiter les zones où sont rangés vos livres. Si il s'agit d'une bibliothèque, vaporiser l'insecticide puis fermer la porte.

Notre insecticide 4J permettra lui de n'oublier aucune surface et ainsi d'augmenter vos chances de les éliminer. Il faudra diluer ce produit concentré à hauteur de 5% (soit 50ml d'insecticide pour 950ml d'eau) dans un pulvérisateur. Appliquer le produit par pulvérisation sur un maximum de surface. Il agit par contact sur les oeufs, les larves et les insectes grâce à sa formulation naturelle de pyrèthre végétal additionnée de savon de potassium et d'huiles essentielles.

Nos pyramides fumigène pourront aussi donner de bons résultats en complément de cet aérosol. Enflammer plusieurs pyramides en même temps en privilégiant les espaces où vous les avez repérer. Et dans le domaine de la fumigation, le fogger Habitat Biovétol donnera de bons résultats sur ce type d'insectes. Insecticide à base d’actifs d’origine végétale (pyrèthre + géraniol), destiné au traitement de fond de l’habitat. Très volatile, la solution se dépose dans les moindres recoins où se logent parasites et insectes. Action immédiate et prolongée. Pour une pièce de 60 à 80 m².

Enfin, La terre de diatomée, cette poudre de dioxyde de silicium pourra vous aider efficacement dans la lutte contre le psoque. Elle agira sur une longue période, car elle a une action déshydratante sur l’insecte, ce qui entraînera sa mort. Environ 1 semaine après le traitement, les insectes déshydratés se mettent à chercher désespérément de l’eau. En général, ils meurent dans les 2 semaines qui suivent l’application du traitement. La terre à diatomée demeure active aussi longtemps qu’elle reste sèche. Essayer d'en saupoudrer dans toutes les fissures, recoins et petits trous, endroits de prédilection et cachettes potentielles du psoque. Pour une action dans les moindres recoins, petits trous et interstices difficiles d'accès, préférez la diatomée à pulvériser sous forme d'aérosol.

Mais le traitement le plus efficace reste de supprimer un des 2 paramètres qui favorisent sa prolifération : l'humidité et la chaleur.

Mieux vaut leur rendre la vie impossible en asséchant (en dessous de 50 à 60% d’humidité) l’atmosphère et en la rafraîchissant : pas plus de 15°C. L'aération du logement, les absorbeurs d'humidité, la baisse du chauffage, ... favoriseront leur disparition.

Pour le reste, un ensachage bien fait empêchera les psoques des denrées de gâter, par leur grignotage mais surtout par leurs souillures, les aliments conservés. Bien entendu, on entretiendra les locaux où on ne tolérera aucun suintement ni tache d’humidité. Toutes ces recommandations doivent être suivies en particulier par les collectionneurs d’insectes, victimes faciles.

En résumé, les gestes préventifs contre le psoque

- Maintenez l’humidité à moins de 40%
- Ventilez les pièces fermées
- Réparez les fuites des tuyaux
- Isolez les tuyaux pour éviter la condensation
- Passez régulièrement l’aspirateur et portez une attention particulière aux fissures et crevasses. Si c’est possible, scellez ces fissures et crevasses avec un produit approprié.
- Conservez la farine, les céréales, et les autres aliments dans des contenants fermés. Si vous trouvez ces insectes dans la farine, la semoule ou les céréales, jetez les aliments.
- Si des livres ou d’autres objets sont infestés de psoques, mettez ces objets dans le congélateur pendant quelques semaines. Le gel tuera les insectes.