Panier (vide) 0

Marques

Nos dossiers thématiques

Offre de bienvenue

découvrez vos avantages fidélité

Nouveautés

Toutes les nouveautés

En promo

Tous les produits en promotion

Meilleures ventes

Toutes les meilleures ventes

Satisfaction clients

Le moucheron ou mouche du terreau

 

Qui est le moucheron ?

le moucheron bradysia Le moucheron n'est pas une petite mouche (bien qu'on le surnomme également "mouche du terreau"), ni une mouche à fruit ou mouche du vinaigre , mais un minuscule insecte volant de l'ordre de quelques millimètres qui appartient le plus souvent à la famille des Sciaridae.
Il en existe plusieurs genres assez difficilement différentiables les uns des autres. Les espèces qui provoquent le plus de dégâts dans les plantations appartiennent aux genres Bradysia, Lycoriella et Sciara.
Bien que ressemblant aux moustiques, le moucheron ne pique pas.

 

Reproduction du moucheron

Le moucheron ne vivant que quelques jours, il doit donc très rapidement s'accoupler et pondre ses œufs.
Le moucheron en recherche d'un lieu de ponte peut venir près de vous, mais c'est seulement votre chaleur qui les attire. Vous pouvez également en trouver sur des fruits "pourris" ou toutes matières organiques en décomposition. Ce qu'il recherche principalement, c'est un bon terreau pour y pondre ses œufs (le sang desséché utilisé comme engrais attire le genre Bradysia).
Ces œufs vont donner naissance à de petits asticots blancs qui vont s'alimenter des matières organiques présentes dans le terreau.
Au bout de quelques semaines, les larves vont se nymphoser et se transformer en adultes qui vont se reproduire...
Ce cycle durera tant que les températures seront favorables, vous pouvez donc être très rapidement envahi.
Le moucheron n'est ni nuisible, ni utile. Il fait parti de la chaîne alimentaire comme beaucoup d'insectes.

 

Le moucheron est-il nuisible ?

Pour des horticulteurs, les moucherons peuvent être considérés comme insectes nuisibles mais dans une habitation on ne peut pas le considérer comme nuisible (même si dans certain cas, il peut s'attaquer à vos plantes en pots).
Normalement, les larves ne se nourrissent que du terreau. Mais si le terreau de votre plante est pauvre en matière organique, que les plantes sont affaiblies, mal entretenues ou que la population de larves est trop importante, la larve de moucheron s'attaque au chevelu racinaire. Elle peut également creuser des galeries dans les bulbes ou les tiges principales.
En résumé, on peut donc considérer que la présence de moucheron dans une habitation est plus désagréable que dangereuse.

 

Les gestes préventifs pour limiter la présence du moucheron

  • Évitez d'acheter du terreau en "vrac" qui n'a pas été désinfecté avant sa commercialisation
  • Bien refermer le paquet de terreau si vous ne l'avez pas complètement utilisé.
  • Évitez d'utiliser des engrais à base de sang séché.
  • Évitez de mettre vos semis à proximité d'une poubelle contenant des déchets organiques.
  • Évitez les arrosages trop copieux de vos plantes.
  • Évitez de laisser traîner des fruits abîmés ou tout autres végétaux

 

Comment éliminer le moucheron ?

Il n'est pas utile d'utiliser, pour détruire le moucheron, des pesticides puissants. Ces produits vont probablement les éliminer mais ils ne sont pas très sains, ni pour votre santé, ni pour celle des plantes d'ailleurs. Notre insecticide Ecodoo à base de pyrèthre est largement suffisant pour tuer les adultes. Idem avec la pyramide fumigène Volkano. La fumée de pyrèthre naturelle se répartira dans le volume de votre pièce et permettra d'éliminer ces moucherons.

Et dans le domaine de la fumigation, le fogger Habitat Biovétol donnera d'excellents résultats sur ce type d'insectes. Insecticide à base d’actifs d’origine végétale (pyrèthre + géraniol), destiné au traitement de fond de l’habitat. Très volatile, la solution se dépose dans les moindres recoins où se logent parasites et insectes. Action immédiate. Pour une pièce de 60 à 80 m².

Pour les larves se trouvant éventuellement dans le terreau de vos plantes et qui aime l'humidité, le plus simple et le plus efficace est de laisser sécher au maximum le terreau jusqu'à ce que la plante montre des signes de soif. Répéter cette opération plusieurs fois, les asticots ne devraient pas pouvoir survivre très longtemps à ce manque d'eau.