Panier  

Aucun produit

0,00 € Total

Panier Commander

Tous nos dossiers thématiques

Livre d'Or


Marques

Les pyrethrinoïdes

Famille des pyrèthrinoïdes

 

 

Généralité sur les pyréthrinoïdes

Analogue synthétique des pyréthrines naturelles mais présentant une meilleure stabilité à la lumière, elles exercent une activité toxique sur les poux, mites et autres arthropodes en perturbant le transport du sodium dans les membranes des cellules nerveuses tout en étant peu toxique chez les mammifères.

Des études allemandes ont mis en évidence des intoxications aiguës et certains effets chroniques après utilisation de sprays domestiques à base de pyréthrinoïdes.

Contrairement à ce que pensent de nombreuses personnes, l'utilisation de pesticide contenant des pyrèthrinoïdes n'est pas sans conséquence. Sans être aussi dangereux que le très connu DDT, ces produits sont à utiliser avec modération.

 

 

Cyperméthrine

  • Toxicité aiguë (classement OMS): "modérément dangereux" pour l'homme en cas d'accident
  • Effets chroniques :
    • Des désordres cérébraux et de la locomotion, de la polyneuropathie, une diminution de l'immunité ont été constatés chez l'homme après intoxication aiguë.
    • Cancérigène possible pour l'homme selon l'Agence de Protection de l'Environnement américaine (EPA), effets immunotoxiques chez l'animal de laboratoire.
    • Effets sur le système reproducteur et sur le développement mis en évidence chez l'animal de laboratoire.
    • Perturbation du système hormonal mis en évidence chez l'animal de laboratoire et au niveau de la faune sauvage.
  • Interactions : La cyperméthrine voit sa dégradation dans l'organisme contrecarrée par la présence de pesticides de la famille des organophosphorés et du pipéronyl butoxide.
  • Sensibilités particulières : Les enfants seraient plus sensibles à la cyperméthrine que les adultes, à même dose par kilo de poids corporel
  • Persistance : Persiste environ 3 mois dans l'air et sur les surfaces après traitement professionnel des locaux
    Le lavage en machine comme le nettoyage à sec n'éliminent qu'une partie des résidus sur les textiles.
  • Ecotoxicité :
    • Très toxique pour les poissons dans lesquels la cyperméthrine se bio-concentre ainsi que pour les arthropodes aquatiques
    • Toxique pour les abeilles et autres insectes utiles ainsi que pour les araignées.

     

Cyfluthrine

  • Toxicité aiguë (classement OMS): "modérément dangereux" pour l'homme en cas d'accident
  • Effets chroniques :
    • Neurotoxique chez l'animal après intoxication aiguë mais également après exposition chronique à de faibles doses.
    • N'a pas été complètement évalué par l'EPA pour son éventuel potentiel cancérigène.
    • Effets sur le développement mis en évidence chez l'animal de laboratoire.
    • Perturbation du système hormonal mis en évidence par test de laboratoire.
  • Interactions : La cyfluthrine voit sa dégradation dans l'organisme contrecarrée par la présence de pesticides de la famille des organophosphorés et du pipéronyl butoxide.
  • Persistance : Persiste au moins 3 jours sur le plancher d'une chambre traitée (aucune mesure faite après 3 jours).
    Le lavage en machine comme le nettoyage à sec n'éliminent qu'une partie des résidus sur les textiles.
  • Ecotoxicité : Très toxique pour les poissons, toxique pour les abeilles.

 

Perméthrine

  • Toxicité aiguë (classement OMS): "modérément dangereux" pour l'homme en cas d'accident
  • Effets chroniques :
    • Des désordres cérébraux et de la locomotion, de la polyneuropathie, une diminution de l'immunité ont été constatés chez l'homme après intoxication aiguë.
    • Cancérigène possible pour l'homme selon l'EPA et l'Agence internationale de Recherche sur le Cancer (IARC).
    • Effets immunotoxiques chez l'animal de laboratoire.
    • Effets sur le développement des embryons mis en évidence chez l'animal de laboratoire.
    • Effets sur le système reproducteur mis en évidence chez l'animal de laboratoire.
    • Perturbation du système hormonal mis en évidence chez l'animal de laboratoire et au niveau de la faune sauvage.
  • Interactions : La perméthrine voit sa dégradation dans l'organisme contrecarrée par la présence de pesticides de la famille des organophosphorés et du pipéronyl butoxide.
  • Persistance : Des études montrent que la perméthrine se retrouve, grâce à la circulation de la poussière dans la maison, sur toutes les surfaces (y compris celles de la cuisine) en des concentrations significatives encore 2 ans après l'application initiale sur un plancher.
  • Sensibilités particulières : Les enfants seraient plus sensibles à la perméthrine que les adultes, à même dose par kilo de poids corporel.
  • Ecotoxicité :
    • Très toxique pour les poissons et les insectes aquatiques dans lesquels la perméthrine se bioconcentre. Certains Crustacés aquatiques y sont également très sensibles.
    • Très toxique pour les abeilles et de nombreux autres arthropodes utiles.

     

Phénothrine

  • Toxicité aiguë (classement OMS) : probabilité très faible qu'elle présente un danger aïgu pour l'homme.
  • Effets chroniques : Perturbation du système hormonal mis en évidence par test de laboratoire.
  • Interactions : La phénothrine voit sa dégradation dans l'organisme contrecarrée par la présence de pesticides de la famille des organophosphorés et du pipéronyl butoxide.

 

Tétraméthrine

  • Toxicité aiguë (classement OMS) : probabilité très faible qu'elle présente un danger aïgu pour l'homme.
  • Effets chroniques : Cancérigène possible pour l'homme selon l'Agence de Protection de l'Environnement américaine (EPA).
  • Interactions : La tétraméthrine voit sa dégradation dans l'organisme contrecarrée par la présence de pesticides de la famille des organophosphorés et du pipéronyl butoxide.
  • Ecotoxicité :
    • Extrêmement toxique pour les poissons ainsi que pour les arthropodes aquatiques.
    • Toxique pour les abeilles et autres insectes utiles ainsi que pour les araignées.
    • Peu toxique pour les oiseaux.