Panier  

Aucun produit

0,00 € Total

Panier Commander

Tous nos dossiers thématiques

Livre d'Or


Marques

Propriétés et caractéristiques d'une huile essentielle

Propriétés et caractéristiques des huiles essentielles

 

 

 

Caractéristiques d'une huile essentielle

Fleur de Jasmin

  • Le chémotype d'une huile essentielle est une référence précise qui indique le composant biochimique majoritaire ou distinctif, présent dans l'huile essentielle. C'est l'élément qui permet de distinguer une huile essentielle extraite d'une même variété botanique mais d'une composition biochimique différente. Cette classification capitale permet de sélectionner les huiles essentielles pour une utilisation plus précise, plus sûre et plus efficace. Nous connaissons par exemple sous la même appellation botanique, deux grandes familles de thyms, subdivisées elles-mêmes grâce à la définition de leurs chémotypes respectifs.
  • La couleur. Une huile essentielle vieillit et s'oxyde. Il convient de la conserver à l'abri de la lumière et de l'air.
  • leur odeur.
  • La densité.
  • L' indice de réfraction.

 

 

Familles biochimiques

  • Monoterpènes = stimulants du système immunitaireFamille biochimique des Cétones
  • Monoterpénols = Composés anti-infectieux, bactéricides, viricides et fongicides
  • Sesquiterpènes = Légèrement hypotenseurs, calmants et anti-inflammatoires
  • Sesquiterpénols = Bons toniques et stimulant généraux,
  • Phénols = Fortement anti-infectieux et immuno-stimulants
  • Diterpénols = Régulateurs hormonaux
  • Aldéhydes = De bons anti-inflammatoires
  • Acides = Sont des hypothermisants et hypotenseurs
  • Cétones = A faible dose, elles sont calmantes, sédatives, hypothermisantes. A forte dose ou doses répétées, elles sont neurotoxiques, stupéfiantes et épileptisantes, voire abortives
  • Esters = Propriétés anti-spasmodiques et neurotoniques, excellents rééquilibrants nerveux
  • Oxydes = Décongestionnant broncho-pulmonaire: mucolytiques et expectorants.
  • Coumarines = Neuro-sédatives, anticoagulantes.
  • Lactones = Agissent en hypothermisant. Elles ont une action mucolytique plus puissante que les cétones
  • Diones = Antispasmodiques et anticoagulantes, moins toxiques que les cétones.

 

Relation entre la structure des huiles essentielles et leurs activités

L'étude des relations structure/activités consiste à analyser la nature et l'importance des relations existant entre la structure chimique d'une huile essentielle et son activité physiologique.

Contrairement å un médicament, composé d'une ou plusieurs molécules isolées ayant une fonction bien précise, l'huile essentielle est un assemblage de constituants appartenant å différentes familles chimiques ayant chacune leurs spécificités.
C'est pourquoi les huiles essentielles ont des activités plus variées.


On peut cependant regrouper les huiles essentielles en 3 grandes familles :
1- Les huiles essentielles composées en grande majorité d'un composant aromatique majoritaire: ces huiles essentielles auront une propriété bien marquée.
Exemple: huile essentielle de Wintergreen (Gaulteria fragrantissima), composée à 99% de salicylate de méthyle, lui conférant ses propriétés antispasmodiques et anti-inflammatoires.


2- Les huiles essentielies composées de deux composants aromatiques majoritaires.

Exemp!e: huile essentielle d'Eucalyptus globuleux (Eucalyptus globulus), composée de 1,8 cineol (> 58 %) et d'a!pha pinène (209,6).


3- Les huiles essentielies composées de trois composants aromatiques majoritaires, qui vont avoir des propriétés plus variées et plus nuancées. 

 

Ces molécules aromatiques vont pouvoir être classées suivants 2 axes, en fonction de leur polarité et de leurs qualités positivantes ou négativantes, selon le schéma ci-dessous.
Ainsi, une huile essentielle aura un profil plus « calmant et relaxant » ou, au contraire, plus « tonique et stimulant ».


Exemple 1 : Huile essentielle d'Eucalyptus globulus
Composants majoritaires
- 1,8 cineol: oxydes terpéniques - alpha pinène: monoterpènes
C'est une huile essentielle à forte tendance tonigue et stimulante. L'eucalyptus globuleux possède des propriétés :
- positivante,
- expectorante,
- antiseptique, antimicrobienne et antibäctérienne.


Exemple 2 : Huile essentielle de Lavandula angustifolla
Composants majoritaires
- acétate de linalyle: familie des esters - linalol: familie des alcools
C'est une huile essentielle à ten1ance calmante et relaxante. La lavande fine possède des propriétés :
- négativante (prédominance),
- antispasmodique puissante,
- calmante, sédative, décontractante musculaire,
- anti-infectieuse variable.

 Schéma structure/activités des huiles essentielles

 

 

 

Propriétés des huiles essentielles

Les propriétés des huiles essentielles diffèrent selon que l'essence est extraite de la fleur, la feuille, les racines ou la graine. D'une manière générale, les essences extraites des racines sont reconnues pour leur action sur le système nerveux, celles extraites des graines et des fleurs pour leur impact sur l'ensemble du système digestif et celles issues des feuilles pour leur bienfait sur la respiration.

Chaque huile essentielle peut avoir de multiples propriétés. Le chémotype donne déjà une bonne indications quant à ces propriétés. L'usage des huiles essentielles réduit les atteintes virales et microbiennes, réduit l'oxydation des cellules et augmente la vitalité de l'organisme dans ces flux vitaux. Elles apportent à notre organisme, les concentrés de la nature les plus précieux pour rétablir ou conserver l'équilibre indispensable à notre santé .

  • Désodorisantes, parfumantes, antiseptiques, protectrices. . .
    • En diffusion dans l'atmosphère ou diluées dans les produits de nettoyage, les huiles essentielles désinfectent, désodorisent et parfument agréablement et naturellement l'air que vous respirez.
    • Elles débarrassent l'air ambiant des germes pathogènes, cette pratique régulière prévient des affections microbiennes en renforçant les défenses immunitaires.
      • Les agrumes sont de remarquables antiseptiques.
      • Le Géranium éloigne les moustiques.
  • Antibactériennes
    • Les molécules aromatiques possédant le coefficient antibactérien le plus élevé sont les phénols : carvacrol, thymol, eugénol. Une molécule n'appartenant pas à ce groupe mais proche par la présence d'un noyau benzénique est l'aldéhyde cinnamique (Cannelle).
      Bien utilisé ces quatre molécules permettent de maîtriser la plus grande partie des infections courantes. Juste derrière les phénols on trouve les monoterpénols (alcools à 10 carbones) : géraniol, linalol, thujanol, myrcénol, terpinéol, menthol. Moins puissant mais également utilisable comme anti-bactérien le groupe des aldéhydes : néral, géranial, citronellal et cuminal. Les cétones présentent un intérêt dans le traitement des états infectieux : verbénone, thuyone, cryptone, menthone, D. carvone, bornéone, fenchone mais leurs propriétés neurotoxiques et abortives les rendent délicates d'utilisation.
      Dans une moindre mesure on retrouve comme anti-bactérien les éthers (estragole et anéthole), les oxydes ,les phthalides et les terpènes. Les terpènes sont principalement utilisé en diffusion comme antiseptique atmosphérique.
  • Antivirales
    • Dans la lutte contre les virus on retrouve en premier, comme pour les anti-bactériens, le groupe des hydroxyliques (phénol et monoterpénol) en sachant que les phénols sont plus puissants mais à utiliser avec prudence. Pour l'usage à long terme, les huiles monoterpenoliques sont préférables aux huiles phénoliques, beaucoup plus « agressives. Les huiles essentielles stoppent la progression virale.
      Le mélange de certaines huiles appliquées en friction a une action "immunostimulante" remarquable sur les infections respiratoires profondes, associé en diffusion dans l'atmosphère à de l'eucalyptus radiata par exemple.
  • Anti-douleurs
    • La douleur vive d'une migraine est anesthésiée par la Menthe Poivrée en application locale.
    • La douleur dentaire est éliminée par l'application de Girofle sur la gencive.
    • Le cyprès calmera les crampes musculaires et les rhumatismes.
    • Le niaouli calmera les douleurs en engourdissant les nerfs.
  • Respiratoires
    • En inhalation le niaouli aura un puissant effet expectorant sur les voies respiratoires.
    • L'Eucalyptus en application cutanée est un immunostimulant et un mucolytique (expectorant) puissant. Utilisées depuis longtemps, les HE riches en 1,8 cinéol (oxyde) sont très actives (Eucalyptus globulus, Ravintsara, Romarin ), car elles stimulent les glandes bronchiques et mobilisent les cils de la muqueuse bronchique.
  • Circulatoires
    • Le cyprès , stimulant du système circulatoire, réchauffera les mains et les pieds.
    • Le lemongrass favorise la circulation sanguine et l'élimination de l'acide lactique. Il soulagera douleurs musculaires et pieds endoloris.
  • Anti-fongiques
    • Les huiles essentielles ont un grand pouvoir anti-fongique aérien et cutané. Les infections fongiques sont d'une actualité criante car les antibiotiques prescrits de manière abusive favorisent leur extension. Ici, on utilisera les mêmes groupes que ceux cités pour la lutte contre les bactéries. On ajoutera les alcools sesquiterpéniques et les lactones sesquiterpéniques.
      Parmi les huiles essentielles antifongiques : Clou de girofle, lavande, Géranium rosat , Palmarosa, Romarin cinéole
  • Digestives
    • La Menthe poivrée est l'huile essentielle des problèmes digestifs. Elle sera efficace pour calmer colique, constipation, brûlure d'estomac, indigestion et flatulence

 

 

Synergies

Lorsque vous mélangez des huiles essentielles, vous allez les faire entrer en synergie. L'expérience a démontrée que le pouvoir thérapeutique de plusieurs huiles est supérieur à une seule (l'union fait la force !). Le fait d'associer 2 ou 3 huiles de propriétés voisines va créer un mélange synergique plus puissant mais également différent. Découvrez toutes nos synergies pour diffusion

 

 

Garanties de qualité des huiles essentielles

Les huiles essentiellesapportent des résultats exceptionnels dans tous leurs domaines d'application. Leurs vertus sont déterminées par leur qualité qui est la somme de plusieurs facteurs :

  1. La qualité des plantes :
    Des plantes sauvages, cueillies hors de la pollution ou issues de culture biologique certifiée", exemptes d'impuretés, et riches en énergie. La concentration finale du produit implique une recherche de pureté maximale, sans trace de pesticides, de désherbants, de radioactivité, ni de métaux lourds.
  2. La reconnaissance botanique ( nom latin) :
    En donnant leur nom latin qui précise l'espèce botanique et évite les confusions. ("Eucalyptus", il existe plusieurs centaines de variétés)
  3. La partie de la plante dont l'huile est extraite (racine, feuille, fleur, graine) :
    Mettant ainsi en relief, l'harmonie, le plaisir et la remarquable complémentarité entre monde végétal aromatique et monde humain, les Anthroposophes de Rudolf Steiner résument l'action des plantes selon ce schéma:
    • les racines agissent sur le système nerveux,
    • les graines et fleurs sur le système digestif total,
    • les feuilles sur la respiration et le coeur.
    D'où l'intérêt de connaître la partie de la plante utilisée pour être plus efficace... D'un oranger, on peut extraire une huile essentielle de la feuille, de la fleur ou du zeste. Leurs propriétés sont très différentes et elles n'ont pas le même usage.

 

 

Attention à l'utilisation des huiles essentielles !

Etant de véritables concentrés des forces vivifiantes, apaisantes et fortifiantes de la nature, elles ont des qualités thérapeutiques très puissantes et sont donc à utiliser avec modération et précaution.

  1. Les huiles essentielles ne doivent pas être appliquées sur les muqueuses ou sur les yeux
  2. La majorité des huiles essentielles ne doivent pas être appliquée pures sur la peau mais diluées dans une huile végétale comme l'amande douce. (Sauf indication, ne pas dépasser une concentration de 5%, soit 100 gouttes pour 10cl).
  3. Certaines huiles essentielles peuvent être irritantes pour les peaux sensibles ou créer une réaction allergique. En cas de doute, testez la par l'application d'un patch. (1 goutte d'huile dans 1 cuillère d'huile végétale, appliquez à la pliure du bras, laissez agir 24 h, si réaction abandonnez cette huile).
  4. Certaines huiles sont photosensibilisantes (orange, bergamote, citron et mandarine). Ne pas s'exposer au soleil après application.
  5. D'une manière générale, nous déconseillons l'usage d'huiles essentielles pour les femmes enceintes et les sujets épileptiques, les personnes ayant des problèmes de coeur ou des pathologies graves
  6. Pour l'emploi des huiles à objectif thérapeutique, nous vous conseillons de consulter un médecin aromathérapeute.
  7. Ne jamais diffuser dans la maison certaines huiles essentielles pures qui sont trop fortes comme la Menthe.
  8. Excepté en cuisine où le dosage sur des corps gras dans des sauces, des crèmes et des desserts est infime, l'ingestion des huiles essentielles relève exclusivement de la médecine.

 

 

Les huiles essentielles et les enfants

  1. Elles doivent être tenues hors de leurs portées en dessous de 3 ans. Certains fabricants indiquent même 7 ans.
  2. Dans une chambre de bébé, ne pas diffuser plus de 10 minutes, et seulement en son absence.
  3. Vous pouvez les utiliser en diffusion ou pour le bain. Pour le bain, toutes les huiles ne sont pas utilisables, il faut également réduire les quantités :
    • De 3 mois à 12 mois : lavande, pamplemousse (2 gouttes)
    • de 1 à 5 ans : lavande, pamplemousse, citron, géranium, palmarosa (de 3 à 5 gouttes)
    • de 5 ans à la puberté : Toutes les huiles considérées sans danger pour les adultes (de 5 à 8 gouttes)

 

 

Huiles réglementées

Vous trouvez ci dessous une liste d'huiles essentielles qui sont, pour diverses raisons, interdites à la vente en dehors des pharmacies :

 

1 - Absinthe Grande (Artemisia absinthium L.) : Cette huile essentielle contient de la thuyone (cétone monoterpénique hautement convulsivante). Elle peut provoquer des hallucinations.

 

2 - Absinthe Petite (Artemisia pontica L.) : Cette huile essentielle contient de la thuyone (cétone monoterpénique hautement convulsivante). Elle peut provoquer des hallucinations.

 

3 - Armoise commune (Artemisia vulgaris L.) : Cette huile essentielle contient de la thuyone (cétone monoterpénique hautement convulsivante). Elle peut provoquer des hallucinations.

 

4 - Armoise arborescente (Artemisia arborescens) : Cette huile essentielle contient de la thuyone (cétone monoterpénique hautement convulsivante). Elle peut provoquer des hallucinations.

 

5 - Armoise blanche (Artemisia herba alba) : Cette huile essentielle contient de la thuyone (cétone monoterpénique hautement convulsivante). Elle peut provoquer des hallucinations.

 

6 - Chénopode vermifuge, fausse ambroisie, thé du Mexique, ansérine, ou encore épazote (Chenopodium ambrosioides L. et Chenopodium anthelminticum L.) : contient de l’ascaridol, peroxyde toxique (vermicide puissant) particulièrement instable (allant jusqu’à l’explosion sous certaines conditions)

 

7 - Genévrier sabine ou Sabine (Juniperus sabina L.) : contient des thuyones (cétones monoterpéniques hautement convulsivantes, pouvant provoquer des hallucinations) ainsi que du sabinol (alcool terpénique s’attaquant au système nerveux et responsable de convulsions) ainsi que du pyrogallol qui peut empoisonner (mort rapide) les animaux qui le consomme en bloquant leur système digestif

 

8 - Hysope (Hyssopus officinalis L.) : contient de la pinocamphone (cétone neurotoxique et abortive)

 

9 - Moutarde jonciforme, moutarde brune ou encore moutarde chinoise (Brassica juncea [L.]Czernj. et Cosson) : contient de l’allylisothiocyanate extrêmement toxique notamment sur le plan neurologique.

 

10 - Rue (Ruta graveolens L.) : contient du méthyl heptyl cétone (hautement neurotoxique et abortif)

 

11 - Sassafras (Sassafras albidum [Nutt.] Nees) : contient du safrol (composant toxique entrant dans la composition de l’ecstasy), cancérigène

 

12 - Sauge officinale (Salvia officinalis L.) : Son huile essentielle contient de la thuyone (cétone monoterpénique hautement convulsivante). Elle peut provoquer des hallucinations.

 

13 - Tanaisie (Tanacetum vulgare L.) : Son huile essentielle contient de la thuyone (cétone monoterpénique hautement convulsivante). Elle peut provoquer des hallucinations.

 

14 - Thuya du Canada ou Cèdre blanc (Thuya occidentalis) : Cette huile essentielle contient de la thuyone (cétone monoterpénique hautement convulsivante). Elle peut provoquer des hallucinations.

 

15 - Thuya de Corée ou Cèdre de Corée (Thuya koraenensis Nakai) : Appelé aussi "Cèdre feuille". Son huile essentielle contient de la thuyone (cétone monoterpénique hautement convulsivante). Elle peut provoquer des hallucinations.

 

16 - Thuya (Thuya plicata Donn ex D. Don.) : Son huile essentielle contient de la thuyone (cétone monoterpénique hautement convulsivante). Elle peut provoquer des hallucinations.

 

Liste consultable en cliquant sur le lien suivant : article D4211-13 du Code de la Santé Publique datant d’août 2007.

 

Une autre restriction existe sur les huiles essentielles suivantes :

  •  Anis étoilé (Illicum verum)
  •  Anis vert (Pimpinella anisum)
  •  Badiane (Illicium verum)
  •  Fenouil (Foeniculum vulgare)

La raison est apportée dans le Code Général des Impôts (article 514 bis Modifié par Rapport - art. 1 (V) JORF 22 juin 2000) dont voici l'extrait :


"Ainsi qu’il est dit à l’article L. 3322-5 du code de la santé publique, il est interdit à un producteur ou fabricant d’essences pouvant servir à la fabrication des boissons alcooliques, telles que les essences d’anis, de badiane, de fenouil, d’hysope, ainsi qu’aux producteurs ou fabricants d’anéthol, de procéder à la vente ou à l’offre, à titre gratuit, desdits produits à toutes personnes autres que les fabricants de boissons ayant qualité d’entrepositaires vis-à-vis de l’administration des contributions indirectes, les pharmaciens, les parfumeurs, les fabricants de produits alimentaires ou industriels et les négociants exportateurs directs.

 

La revente de ces produits en nature sur le marché intérieur est interdite à toutes ces catégories à l’exception des pharmaciens qui ne peuvent les délivrer que sur ordonnance médicale et doivent inscrire les prescriptions qui les concernent sur leur registre d’ordonnances.

 

Sans préjudice des interdictions mentionnées au 2 de l’article 1812 du code général des impôts, sont fixées par décret pris en conseil des ministres les conditions dans lesquelles les essences mentionnées à l’alinéa premier du présent article ainsi que les essences d’absinthe et produits assimilés ou susceptibles de les suppléer peuvent, sous quelque forme que ce soit, être importées, fabriquées, mises en circulation, détenues ou vendues."