Panier  

Aucun produit

0,00 € Total

Panier Commander

Tous nos dossiers thématiques

Livre d'Or


Marques

Les vernis à ongles sont-ils dangereux ?

Les vernis à ongles sont-ils dangereux ?

 

 

Vernis à ongles bio !

Pour l'instant, un vernis à ongles 100% naturels (ou même à 95% comme le demande le label Cosmébio) n'existe plus.
Il y a bien eu une mise sur le marché d'un vernis certifié biologique, mais qui depuis, a été retiré. Alors ne perdez pas votre temps à chercher un vernis à ongles certifié biologique, cela n'existe pas. Par contre, vous pouvez trouver des vernis à ongles qui ne contiennent pas certains produits considérés comme dangereux.

 

 

Présence de substances polluantes dans les vernis à ongles

Des études ont mis en avant un possible danger émanant de certains vernis à ongles pour les consommateurs européens.
D'après le dernier rapport du système d'alerte rapide pour les produits dangereux non alimentaires (Rapex) commandité par la Commission parlementaire du 26 juin 2012, certains vernis à ongles présents sur le marché contiendraient des produits toxiques, responsables de cancers.
Fin 2009, une enquête de la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF), réalisée sur le marché national, révélait dans certains vernis, la présence de phtalates prohibés et des concentrations de formaldéhyde supérieures à celles autorisés depuis 1996 (5%).
Selon Frédéric Vincent, porte-parole des questions de consommation et de santé à la Commission parlementaire du 26 juin 2012, «les phtalates interdits sont les substances le plus souvent identifiées dans ces produits. Ils proviennent surtout des États-Unis mais aussi d'Europe, notamment du Royaume-Uni».
Les risques auxquels sont exposés les consommateurs sembleraient alors bien établis. Certains chimistes environnementalistes du réseau santé-environnement relèvent que «le formaldéhyde est un cancérigène et les phtalates sont toxiques pour la reproduction. Ces substances dans les vernis peuvent traverser l'ongle et atteindre le métabolisme. Comme elles sont volatiles, on peut aussi les respirer».

Question posée à la commission parlementaire le 26 juin 2012 par Mme Christine De Veyrac, députée Européenne :
"Au vu de ces éléments, la Commission peut-elle indiquer si elle envisage de mettre en place des mesures destinées à renforcer l'information des consommateurs concernant la toxicité de certains vernis à ongles ?"

Suite à cette question, Mr Dalli, au nom de la Commission a entre autre répondu :
"D'après les informations dont elle dispose, la Commission ne juge pas nécessaire de mettre en place des mesures pour renforcer l'information des consommateurs concernant la toxicité de certains vernis à ongles."

Vous trouverez l'intégralité de la réponse sur le site du parlement européen

 

 

Le Trio « dangereux » dans les vernis à ongles

Le journal Le Parisien a publié le 12 juin 2012 un article sur le sujet où l'on retrouve les conclusions de l'enquête menée par la DGCCRF. "Produits chimiques interdits ou seuils dépassés. Les vernis à ongles, cosmétiques stars de l'été, ne sont pas tous sans risque."

Ce que nous avons retenu de l'article que vous pouvez lire en intégralité sur les vernis à ongles est le résultats de cette enquête.
« Sur les échantillons analysés de vernis et de durcisseurs prélevés dans 200 points de vente, environ 10% étaient hors la loi. Il s'agissait surtout de stocks vendus sur les marchés, les braderies, les solderies, les petites boutiques ».

Cette petite phrase est en définitive très rassurante. Cela laisse entendre que si vous achetez des vernis de marque, dans des magasins connus et que ces produits sont conformes à la réglementation Européenne, il est peu probable que vous soyez concerné !

D'après "les experts", les composés pouvant être dangereux et que l'on peut retrouver dans les vernis à ongles sont aux nombres de trois :

  1. Les phtalates :
    Depuis l'histoire sur les biberons, tout le monde connait ces produits, mais comme le rappelle l'INRS, ils sont partout : "Les phtalates, produits à quelques 3 millions de tonnes par an dans le monde, sont présents partout à des niveaux différents dans notre environnement quotidien."
    Ils peuvent pénétrer dans notre organisme par inhalation, par contact ou par ingestion.
    "Ils ont des propriétés toxiques pour la reproduction. Le caractère cancérogène de certains phtalates sur les rongeurs a provoqué des inquiétudes."
    Voir la fiche complète de l'INRS sur Les phtalates

  2. Le formaldéhyde :
    Le formaldéhyde est également un produit bien connu que l'on trouve partout dans notre environnement. D'après l'INRS :
    "Il possède de fortes propriétés sensibilisantes et irritantes et les données disponibles indiquent que l'apparition des cancers nasopharyngés est liée à ses propriétés irritantes. La prévention des effets irritants semble donc essentielle."
    Le Centre Iinternational de Recherche sur le Cancer (CIRC) l'a classé en juin 2004 dans le groupe 1 : on dispose de suffisamment d'éléments pour établir une relation de cause à effet entre l'exposition de l'homme à la substance et l'effet "CMR" observé (Cancérogènes, Mutagènes ou toxiques pour la Reproduction).
    En 2005, suite à une étude américaine, l'OMS l'a classé comme étant un cancérogène certain pour l'homme du nasopharynx et des fosses nasales.
    Le formaldéhyde est un COV (composé organique volatil). Il a la propriété de devenir gazeux à température ambiante et comme il est considéré comme un irritant des yeux, du nez et de la gorge, on comprend mieux pourquoi la réglementation impose des seuils maximum.
    Vous trouverez la fiche complète sur le site de l'INRS le formaldéhyde

  3. Le toluène :
    Le toluène est un solvant aromatique très largement utilisé dans l'industrie. Il est classé par le CIRC dans le groupe 3 : substance préoccupante pour l'homme en raison d'effets "CMR" possibles (Cancérogènes, Mutagènes ou toxiques pour la Reproduction). Des études appropriées ont fourni des éléments mais ils sont insuffisant pour classer la substance dans la catégorie 2 (preuves insuffisantes).
    Il n'est donc pas considéré comme un cancérogène, nicomme un mutagène et à priori il ne représente pas un risque pour la reproduction. Il peut irriter le nez, la gorge, et la peau par laquelle il peut être absorbé. Il pourrait nuire à l'enfant en gestation. Il peut affecter le système nerveux.
    Exposition brève : Irritation des yeux et dermatoses d'irritation.
    Forte exposition : Maux de tête, nausées, étourdissements, somnolence, perte de conscience, irritations sévères, rougeurs, ...
    Autres informations sur Le Toluene et sur le site de la santé au travail Le toluène

 

A moins d'être allergique, il est peu probable qu'avec un flacon de vernis à ongles vous soyez concerné !

 

 

Des COV dans les vernis à ongles

En plus de ces trois composés, on peut retrouver d'autres éléments appartenant à la famille des COV. Ces fameux Composés Organiques Volatiles que l'on retrouvent partout et qui font également partie de la composition de certains vernis à ongles.
Ces COV sont souvent dans les vernis (voir test en fin de page) mais le plus souvent, ils n' apparaissent pas sur la composition. Ce qui est logique puisqu'ils font parti du ..secret de fabrication !
Dans ces COV, on retrouve les composés aromatiques comme les benzènes (ethyle benzène), le xylène, le toluène mais également des solvants chlorés comme le Dichloroéthane.
Les effets des COV sont souvent difficiles à démontrer. Ils sont très variables et dépendent de la sensibilité individuelle, de leur concentration dans l'air, des durées d'exposition ou des combinaisons entre les produits.
Il est néanmoins confirmé que, selon les concentrations, une exposition régulière aux COV peut entraîner différents troubles : irritation des yeux ou de la gorge, allergies, maux de tête, crises d'asthme, urticaire, nausées, fatigue.

 

 

Concentration en formaldéhyde

Une autre substance que l'on retrouve fréquemment est la résine de formaldéhyde tosylamide (notée Tosylamide / Formaldehyde Resin). Cette résine est utilisée pour former des films durs et brillants, procurant une excellente résistance à l'usure, tout en maintenant une grande brillance aux vernis à ongles.
Ce composé est fabriqué à partir de formaldéhyde mais sa composition chimique est totalement différente. Ce n'est pas un gaz, mais une substance épaisse et collante.

Que dit la réglementation européenne ?
Pour les produits en contact avec la peau (utilisation comme conservateur), la concentration maximale autorisée est de 0,2 % de formaldéhyde (0,1 % pour les produits d'hygiène buccale). Il est interdit dans les sprays et aérosols. Dans le cas des produits durcisseurs pour les ongles, la législation européenne impose un maximum de 5 % de formaldéhyde. Cela est spécifique à une utilisation sur les ongles, et la peau, surtout si elle est blessée, ne doit pas être en contact avec le produit (un corps gras doit être appliqué sur les cuticules pour les protéger). Le tosylamide peut en effet créer une allergie de contact. Les symptômes typiques comprennent des rougeurs, de l'enflure, des démangeaisons et l'apparition de cloques.
Par ailleurs, le texte précise une chose importante : "Tous les produits finis contenant du formaldéhyde ou des substances [...] libérant du formaldéhyde doivent reprendre obligatoirement sur l'étiquetage la mention «contient du formaldéhyde» dans la mesure où la concentration en formaldéhyde dans le produit fini dépasse 0,05 %." Cela signifie que si vous possédez un vernis vendu en Europe contenant du tosylamide mais qui ne comporte pas la mention en question, c'est que les quantités libérées de formaldéhyde sont inférieures à 0,05 %.

Attention aux étiquettes qui mentionnent «sans produits toxiques » puisque le Department of Toxic Substances Control (USA) a révélé la présence de quantités significatives de formaldéhyde, de toluène et de DBP (Phtalate de Dibutyle) dans des vernis à ongles produits aux USA. Le DBP est interdit en Europe dans les cosmétiques, notamment les vernis à ongles, dans la mesure où il est classé par le CIRC dans le groupe 3 : substance préoccupante pour l'homme en raison d'effets "CMR" possibles (Cancérogènes, Mutagènes ou toxiques pour la Reproduction). Des études appropriées ont fourni des éléments mais ils sont insuffisant pour classer la substance dans la catégorie 2 (preuves insuffisantes).

 

 

Vernis à ongles et peinture !

Le vernis est apparu vers 1920 suite à la fabrication de la peinture automobile. Sa composition a évolué mais cela reste un produit complexe qui ressemble toujours à de la peinture:

 

- Des pigments et des nacres pour la couleur,

- Une ou plusieurs résines pour l'adhérence et l'aspect brillant,

- Des solvants pour une bonne application du vernis,

- Un agent rhéologique qui apporte viscosité et élasticité,

- Un ou plusieurs plastifiants pour que le produit soit plus souple,- Un agent filmogène qui créer un film sur l'ongle.

 

 

L'effet cocktail : un risque potentiel

Sans dramatiser, toutes ces substances restent quand même dangereuses, car contrairement à ce que l'on pense, les ongles sont perméables et ne sont donc pas une barrière à la pénétration de ces produits dans notre métabolisme.
Si vous sentez un produit, c'est qu'ils contient des substances volatiles, substances que vous allez absorber par inhalation.
Toutes ces substances parfaitement connues peuvent créer différentes réactions néfastes en interagissant avec notre peau, ou notre système respiratoire. Ces réactions ne sont pas forcement toute connues.
Et même si, dans l'état actuel de nos connaissances, ces produits ne posent pas spécialement de problème, ces composés se retrouvent presque partout.
De plus l'utilisation d'un vernis est généralement lié à l'utilisation d'un diluant et probablement de maquillage.
Tous ces produits utilisés régulièrement vont créer ce que l'on peut appeler "l'effet cocktail".
Les vernis à ongles peuvent donc présenter un risque pour les utilisateurs. Dans la plupart des cas, cela se manifestent par des allergies ou des irritations sur les parties de notre corps qui ont été en contact avec nos doigts. L'ongle peut également se déformer et les cuticules peuvent disparaître.

Le problème se pose beaucoup plus pour les personnes les utilisant dans le cadre de leur profession comme les esthéticiennes, massivement exposées.
Une étude menée en Californie met en évidence que les manucures qui travaillent dans les salons souffriraient de plusieurs affections et maladies (asthme chronique, des dermatites, des cancers du sein) dues à une exposition de produits chimiques. Il est probable que le vernis ne soit pas le seul responsable.

 

 

Publication et reportage sur le vernis à ongles

Il existe de très nombreuses publications sur le thème des vernis à ongles. Nous en avons retenu deux qui confirment ce que nous pensions :

1- La composition sur l'étiquette ne nous informe pas de la réelle composition du produit
Article publié le 13 septembre 2013 dans le Parisien : « Des perturbateurs endocriniens dans près de 40% des produits de beauté ».
Près de 40% des produits d'hygiène et de beauté contiennent au moins un perturbateur endocrinien (PE), selon une étude rendue publique vendredi à Paris.
En résumé sur le vernis à ongles, l'article indique que :
« Selon cette étude réalisée sur une base de 15 000 produits beauté-hygiène les vernis à ongles arrivent en tête avec 74% d'entre eux qui contiennent au moins un perturbateur endocrinien.
Ces molécules sont notamment suspectés d'avoir un impact sur la fertilité et d'être liés à l'augmentation du nombre de cancers dits hormono-dépendants, principalement ceux du sein et de la prostate. » L'intégralité de l'article : les vernis à ongles

 


2- Les produits les plus chers ne sont pas toujours les moins "dangereux"
Un reportage diffusé sur la télévision suisse RTS le 05 juin 2012 est également très intéressant. La 1ere partie est une vidéo sur les vernis : Vernis à ongles toxiques
Sous le vernis à ongles, les toxiques !
Le vernis à ongles s'est imposé comme une arme de séduction massive ! Pour preuve, les gammes de couleurs et de marques qui déferlent dans les rayons cosmétiques.
ABE a décidé de gratter les vernis pour en savoir plus sur leur composition et de faire tester leur profil toxicologique. Certains composés peuvent poser des problèmes du fait de leur pénétration dans le corps.

La 2ème partie est le test de vernis. Elle comprend une partie vidéo et une partie texte dans lequel vous aurez toutes les explications et les résultats : Test des vernis à ongles

Ces tests ont été effectués sur une base et neuf vernis par un laboratoire de Lausanne
Rouge massaï de Dior - Scarlet Vamp de L'ORÉAL - Glossfinity ruby fruit de MAXFACTOR Pro shine de Manhattan (base) - Got the blues for red de O.P.I - Forever Strong rouge laqué de Maybelline - Anti-Choc de BOURGEOIS - After sex de Essie - Colour glamorous life de Essence - Nail polish Dark Hot Red chez HM

Elément recherché les COV : composés aromatiques et les solvants chlorés.
Et le chromatographe a parlé « sur les 53 COV recherchés, certains produits présentaient des traces de 20 à 25 de ces produits. C'est quand-même impressionnant ! » surtout que rien n'indique sur l'étiquette leur présence !
Dans les plus critiques on retrouve : Toluène, Ethylbenzène, Xylènes, Styrène, Dichloroéthane et Xylène.
D'après les compositions et les concentrations mesurées, le laboratoire considère que : un produit est très mauvais, six sont mauvais et deux sont bons !
Le taux cumulé mesuré de COV entre le plus mauvais et le meilleur vari de 330 milligrammes de COV/ kilo à 15 milligrammes de COV/kilo !!

Après cette recherche des COVS, le test est suivi d'un test de résistance.
En résumé, ce n'est pas le plus cher qui est le meilleur. Que cela soit aux niveaux de ces composants ou de sa résistance, on peut même constater que les moins chers s'en sortent plutôt bien !

 

 

Pensez à respecter quelques règles

Si vous souhaitez mettre du vernis à ongles, essayez de respecter quelques règles de base :
1- Aérez la pièce, surtout si vous êtes enceinte.
2- Évitez absolument de déborder sur la peau.
3- Laissez de temps en temps les ongles nus, sans aucun vernis, cela permettra de vérifier leur état.
4- Evitez d'acheter des vernis dans les braderies, sur les marchés ou sur des sites étrangers. Ces produits risquent de ne pas être au normes européennes.
5- Procurez vous de préférence des vernis à ongles comme ceux que nous commercialisons (voir ci-dessous) qui, sans être bio, sont garantis sans formaldéhyde, sans toluène et sans colophane.
6- En théorie, vous pouvez également vérifier sa composition sur l'étiquette mais seulement en théorie, puisqu'en pratique, soit le texte est illisible, soit il n'y a pas la composition. De plus, cet étiquetage ne prend pas en considération les ingrédients dont la présence n'est pas délibérée, comme les sous-produits et les impuretés.

On peut également chercher sur internet la composition mais ce n'est pas simple puisque la plupart des fabriquants n'indiquent pas la composition de leur vernis à ongles. Sans doute pour ne pas faire peur aux clients !

 

Notre gamme de vernis à ongles

Nous vous proposons les vernis à ongles de la marque Sante naturkosmetik. Vous trouverez des vernis aux couleurs plus addictives les unes que les autres et surtout, avec une formule haute tolérance, sans formaldéhyde, sans toluène et sans colophane.

Pour des mains sublimes jusqu’au bout des ongles, Sante offre aussi des soins complémentaires très doux.

French manucure 02 White
French manucure 03 PearlFrench manucure 04 Rosé
French manucure 02 WhiteFrench manucure 03 PearlFrench manucure 04 Rosé
voir fiche détaillée
voir fiche détailléevoir fiche détaillée

 

07 Metallic lavander14 Shiny pink15 Shiny magenta
07 Metallic lavander14 Shiny pink15 Shiny magenta
voir fiche détailléevoir fiche détailléevoir fiche détaillée

 

21 Coral pink22 Poopy redBase protectrice ongles N°200
21 Coral pink22 Poopy redBase protectrice ongles N°200
voir fiche détailléevoir fiche détailléevoir fiche détaillée

 

Finition vernis ongles N°201Dissolvant vernis à ongles
Finition vernis ongles N°201Dissolvant vernis à ongles
voir fiche détailléevoir fiche détaillée

 

Retrouvez tous nos vernis à ongles