Panier  

Aucun produit

0,00 € Total

Panier Commander

Tous nos dossiers thématiques

Livre d'Or


Marques

Produits de santé pour nos bébés

Produits pour Bébé - Santé Bébé

 

 

 

Slogans sur les produits pour bébéBébé

Nous voulons tous ce qu'il y a de mieux et de plus sains pour nos enfants. Mais savons-nous réellement les compositions de ces produits "spécial bébé", "douceur", "peaux sensibles" si habilement présentés par les publicitaires ?

 

Retrouvez toute notre gamme de produits naturels pour bébés

 

 

Les tests sur les produits pour bébé sont-ils suffisants ?

Les enfants inhalent plus d'air que les adultes, leur peau est environ cinq fois plus mince que la nôtre et est significativement plus perméable : d'une manière générale, ce qui est sur la peau va dans le corps de l'enfant sous une certaine forme.
Selon une information sur les produits de toilette bébé du Womens Environmental Network (WEN), "jusqu'à six mois, les nourrissons n'ont pas de barrière sang-cerveau pour empêcher les toxines véhiculées par le sang d'entrer dans le cerveau : l'exposition à faible niveau qui aurait peu d'effet voire aucun, sur un cerveau adulte, peut avoir un effet important sur le cerveau d'un bébé."
La plupart d'entre nous supposons que les produits de toilette que nous mettons sur nos bébés et nos enfants chaque jour, sous la forme de poudres, lingettes, lotions ou shampoings, ont été minutieusement testés, sont conformes à la réglementation et totalement inoffensifs.
Cela est techniquement correct : tous les ingrédients utilisés dans les produits pour bébé sont assujettis aux règlements de l'UE. Mais certains toxicologues, et de nombreux groupes environnementaux, pensent que les tests des produits bébés sont insuffisants.

 

 

Nos enfants sont exposés à un « cocktail » de produits chimiques

De nombreux produits « d'hygiène bébé » contiennent un mélange complexe de produits chimiques pour faire mousser, glisser , ... , ainsi que différents parfums et conservateurs. Le Dr Chris Flower, directeur général de l'Association de Cosmétqiues, de Toilette et de Parfumerie (CTPA), déclare : «Le fabricant doit veiller à ce que tout produit soit totalement sûr et, qu'en tant que consommateur, vous pouvez être absolument certain qu'il n'y a rien à craindre avec ces produits". Le Dr Vyvyan Howard, toxicopathologiste spécialisé dans la croissance foetale et infantile à l'Université de Liverpool, déclare quant à lui : «Depuis le jour où ils sont conçus, nos enfants sont exposés à un « cocktail » de produits chimiques, dont la plupart n'existaient pas à l'époque de nos grands-mères . Il y a quelques 70.000 substances chimiques actuellement en usage commercial, et environ 1.000 nouvelles substances chaque année. Pour tester uniquement ces 1000 produits chimiques par combinaison de trois, on aurait besoin d'au moins 166000 expériences, en ignorant la nécessité d'étudier des doses variables."
En d'autres termes, nous ne savons vraiment pas ce que tous ces produits chimiques vont faire dans le corp de nos enfants et encore moins leur association.

 

 

Sont-ils réellement dangereux pour la santé de nos bébés ?

Les scientifiques craignent que certains de ces produits chimiques ne s'accumulent dans l'organisme de nos enfants. D'après le Dr Howard, "la plupart des enfants ont des niveaux mesurables d'au moins 300 groupes de produits chimiques dans leur corps. Ces produits sont présents dans la nourriture, les produits ménagers ou de jardinage chimiques, les cosmétiques et même l'air qu'ils respirent". Ce processus peut même commencer dans l'utérus : "La plupart de ces substances chimiques traversent le placenta ou peuvent être transmise au nouveau-né via le lait maternel."
Mais ces produits sont-ils réellement dangereux pour la santé de nos bébés ? Personne ne le sait avec certitude.

 

 

Des phtalates dans les produits bébés

Les phtalates, par exemple, se retrouvent dans de nombreux articles de toilette pour bébés, dans des jouets et même des logos plastifiés sur les vêtements d'enfants. Greenpeace affirme que les phtalates peuvent ne pas être indiqués dans les ingrédients des produits pour bébé car ils sont contenus dans le terme «parfum». Les phtalates ont récemment été interdits dans certains jouets de dentition bébé et des études suggèrent un lien entre les phtalates et une puberté précoce chez les filles.
Une récente étude américaine indique que 1% des filles présentent un ou deux signes de puberté précoce à l'âge de trois ans. "Cela ne signifie pas qu'il faut arrêter sa lotion pour bébé ou donner le sein jusqu'à trois ans mais", précise le Dr.Howard, "plus on est jeune, plus le risque d'être exposé à une modification du système hormonal ou des modulateurs endocriniens est important".

 

 

Enfants et bébés sont les plus vulnérables

Les militants de Greenpeace estiment que c'est une raison suffisante pour s'abstenir de mettre ces ingrédients dans le bain de votre bébé tous les soirs. "Nous devrions certainement nous méfier de tout produit chimique qui a été jugé comme intrinsèquement dangereux, qui entre dans les corps de nos enfants et qui y reste», déclare Mark Strutt de Greenpeace. Il soutient également que les essais et les méthodes actuelles de régulation sont insuffisants : «on ignore souvent les effets sur les enfants et les foetus, qui sont les plus vulnérables aux impacts des produits chimiques. Nous faisons pression pour une action énergique des gouvernements sur les produits chimiques qui peuvent interférer avec le développement des enfants».
Greenpeace est également préoccupé par les produits chimiques dans les couches jetables : « Elles contiennent des mélanges de produits chimiques sous forme de colle, gel, colorant, parfum et de produit blanchissant qui ne sont soumis à aucune réglementation, ni contrôle du gouvernement. Le Polyacrylate de sodium, retiré des tampons hygiéniques en 1985 en raison de son lien avec « le syndrome du choc toxique », est encore utilisé dans les couches jetables.

 

 

Eczéma et produits bébés

L'utilisation croissante de produits inutiles sous l'appellation « hygiène » pourrait certainement faire plus de mal que de bien à la peau de nos enfants. L'eau chaude, par exemple, est tout ce qui est nécessaire pour maintenir la plupart des bébés propre.
Le Dr. Michael Cork, consultant en dermatologie à l'Hôpital pour enfants de Sheffield, a récemment publié un document montrant que notre consommation de produits pour bébé tels que bains moussants, lotions, huiles, talcs, lingettes et même parfums pour bébé, a très fortement augmentée ces dernières décennies. Jusqu'à 20% des enfants britanniques sont maintenant touchés par l'eczéma à un certain stade de leur vie, comparativement à moins de 5% durant les années 1950.Selon le Dr. Cork : « il y a une forte accumulation de preuves suggérant que l'augmentation de l'eczéma et l'utilisation accrue de ces produits sont liées ».

 

 

Détergents dans les bains bébés

Certains puissants détergents entrent dans la composition de shampoings ou bain pour bébé. Ces mêmes produits peuvent être également utilisés dans des dégraissants pour moteur, des shampoings de lavage de voiture et des nettoyants pour le sol. Tout cela semble choquant quand il s'agit de soins pour la peau, mais le Dr. Cork, explique : «Ce n'est pas nécessairement les éléments individuels qui sont problématiques. La question est de connaitre la concentration de chaque ingrédient, et surtout, la façon dont le produit est utilisé. Un ingrédient peut être parfaitement bien toléré s'il est rincé de suite, mais peut provoquer des allergies si on le laisse sur la peau. De plus, certains détergents peuvent briser la barrière de protection naturelle de la peau. Ainsi d'autres irritants et allergènes - comme les acariens - peuvent pénétrer".

 

 

Bain bébé hypoallergénique !

Le Dr. Cork pense que le problème principal, n'est pas les ingrédients, mais l'étiquetage insuffisant. Les quantités ne sont pas données et des mots tels que «hypoallergéniques" sont insensés : "Cela signifie que les ingrédients sont moins susceptibles de provoquer une réaction allergique à une autre molécule. Le Dr. Cork conclu que, "si on enlevait certains ingrédients des shampoings et des bains pour bébés et enfants, on pourrait empêcher un grand nombre d'enfants d'être affectés par l'eczéma".

Traduction d'un article du journal the Guardian
Dossier original /www.guardian.co.uk/chemicalworld/