Panier  

Aucun produit

0,00 € Total

Panier Commander

Tous nos dossiers thématiques

Livre d'Or


Marques

Greenpeace, le guide Cosmétox

 Greenpeace, le guide Cosmetox

 

le guide cosmetox Avec son guide de 64 pages, Greenpeace interroge aussi bien les fabricants de cosmétique que les consommateurs.
En s'appuyant sur la nouvelle réglementation en cours d'élaboration au niveau européen (le projet REACH), Greenpeace, dans un souci d'information des consommateurs, a décidé d'interroger les entreprises françaises de cosmétologie et de parfumerie pour connaître leur politique quant à l'utilisation de substances toxiques.

La question est également posée aux consommateurs.

Sans renoncer à l'innovation, optons déjà pour des produits cosmétiques sans substances toxiques et réfléchissons plus à la qualité des produits plutôt qu'à la quantité.
En consommant mieux, On consommera aussi moins.

Vous trouverez sur notre site des shampoings, des gels douches , du maquillage, des détergents,.. garantis sans pétrochimie et dont l'efficacité est au moins équivalente sinon meilleure !

 

Une chimie industrielle envahissante

A l'heure actuelle, plus de 100 000 substances chimiques industrielles sont en libre circulation sur le marché européen. Leur production mondiale est passée de 1 million de tonnes en 1939 à plus de 400 millions de tonnes aujourd'hui !
La plupart de ces substances chimiques ont été commercialisées sous une réglementation européenne permissive, sans évaluation pertinente des impacts sur la santé et l'environnement, en particulier sur le long terme.

 

 

Dans notre corps

200 : C'est le nombre de substances chimiques synthétiques que l'on peut aujourd'hui retrouver dans notre corps, faisant ainsi de ce dernier un véritable réceptacle pour des substances potentiellement dangereuses.
Année après année, cette pollution corporelle augmente et devient de plus en plus complexe.
Pourtant, très peu de données scientifiques existent sur les effets à long terme de la plupart de ces polluants, en particulier sur leurs possibles interactions (effet cocktail).

Voici quelques-uns des effets sanitaires graves associés aux substances persistantes et bioaccumulables :

  • Cancers des testicules, des ovaires ou du sein.
  • Perte de fertilité et chute du nombre de spermatozoïdes viables.
  • Anomalies de croissance et du développement.
  • Système immunitaire endommagé.

Vous pouvez retrouver l'intégralité de ce guide en allant sur guide-cosmetox.pdf ou sur le site internet de Greenpeace